Art Tribal, vente en ligne d'art tribal, art premier et art primitif

Art tribal > Statues tribales, fétiches africains, maternités > Statue Byeri

Statue gardienne de reliquaire Eyema Byeri Fang (N° 18703)

Ex-collection art tribal africain belge.
Cette statue Fang destinée à être fichée dans un panier-reliquaire par le pédoncule postérieur, dispose d'un corps longiforme, de bras tronqués, stylisés, dont les mains sont à peine ébauchées, et de membres inférieurs trapus et arrondis tels ceux d'un nouveau-né. La tête élégante, remarquablement épurée, s'imbrique dans la masse d'un long cou. Du buste tubulaire jaillit l'excroissance ombilicale, prenant avantage sur les organes sexuels discrets. Patine noire lisse et huileuse mais lustrée. Chaque famille possède un "Byeri", ou boîte reliquaire, dans laquelle les ossements des ancêtres sont conservés. Ces boites étaient gardées par le plus vieil homme du village, l'"esa". Les boîtes reliquaires étaient surmontées d'une statue ou d'une tête qui agissait comme gardien des boîtes "byeri". Celles-ci étaient conservées dans un coin sombre de la case, et étaient destinées à détourner vers quelqu'un d'autre les influences maléfiques. Elles étaient également utilisées durant les cérémonies d'initiation des jeunes gens liés à la société "So". Pendant les fêtes, les statues étaient séparées de leurs boîtes et portées en parade. Les peuples connus sous le nom de Fang, ou "Pahouins", qualifiés de guerriers conquérants, ont envahi par bonds successifs, de villages en villages, toute la vaste région entre la Sanaga au Cameroun et l'Ogooué au Gabon, entre le XVIIIe et le début du XXe siècle.Au fond de leurs cases, dans un recoin obscur et souvent enfumé, les chefs de lignages entreposaient précieusement leurs Byéri, les coffres à reliques et les sculptures qui les "surveillaient." La vie quotidienne des Fang comportait trois priorités : perpétuer l'identité sociale, subsister dans un milieu naturel hostile, dialoguer avec les défunts pour les éloigner des vivants. (Louis Perrois)

Acquis par Guy Mercier, consultant pour le groupe Solvay, qui entreprit au début du XX° siècle de rassembler une vaste collection d'art tribal africain. Tout en rayonnant en Afrique de l’ouest et centrale dans le cadre de son travail, et récoltant des œuvres in-situ, la majorité de sa collection est cependant issue de « cabinets de curiosité » qui ont foisonné dans les capitales européennes pendant les années 20. Elle provient en outre de galeries prestigieuses (Paris, Bruxelles, Londres, New-York). Au décès de son grand-père au début des années 80, Jean-Charles Mercier a hérité de cette large collection d'art premier dans son intégralité.  

Regarder la vidéo

 


Pièce accompagnée de son certificat d'authenticité

Estimation des frais de port ...





Provenanceex-collection Mercier
EthnieFang
Paysgabon
MatériauxBois
Hauteur67
Largeur15
Poids2,40 Kg
Datation estimée1ère moitié XX°
Socle inclusOui

Vous pourriez aussi être intéressé par ces objets
Statuette NaboStatue BaouleStatuette LegaStatue MambilaStatue Dogon

Vous devez être connecté pour accéder aux options suivantes
   Me prévenir si un objet similaire est ajouté au catalogue.
   Me prévenir si le prix de cet objet diminue.
Gérer mes alertes


Des questions sur cet objet ? contactez-nous


Derniers objets que vous avez consultés :
Art tribal - Statue gardienne de reliquaire Eyema Byeri Fang
Art tribal  -  Paris - Bruxelles - Londres

© 2021 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100
visa Master CardPaypal