Profitez momentanément de la livraison offerte en Europe - Voir les détails
Art Tribal, vente en ligne d'art tribal, art premier et art primitif

Art tribal > Statues africaines > Statues Efomba

Reliquaires anthropomorphes Efomba Ntombe (N° 14988)

Ex-collection art tribal africain belge.
Nommés Bonganga ou Efombe selon les auteurs, ces cercueils anthropomorphes étaient destinés à accueillir la dépouille de dignitaires de l'ethnie Ntomba. Comme dans l'ancienne Egypte, ce type de sarcophages était commandé de leur vivant par des personnes de haut rang. Ces sculptures " bongange-nganga " se singularisent par une polychromie et une belle alternance de motifs géométriques soulignés d'un cloutage décoratif. Cette ornementation reprend les scarifications traditionnelles, les tatouages, peintures et textiles dont se parait le défunt. Le tronc, établi sur de courtes jambes massives, fait office de réceptacle qu'obture au dos un volet. Les bras fléchis sont positionnés près du buste. Une tête surmonte le tout. Logée dans le reliquaire arrière, au lieu des os du défunt, une effigie de squelette, en bois, apparaît au centre d'un lit de paille. Cette sculpture est également rehaussée d'une patine colorée et d'enduit résineux au niveau des globes évidés. De moindre dimension que celles vouées aux grands chefs (certaines pouvant atteindre plus de 2m) et considérant qu'il s'agit d'un couple, il semble que ces sculptures aient été destinées à un culte familial, et non pas disposées sur la tombe du défunt.
Les points de vue divergent quant à l'origine exacte de ces cercueils. En effet, Engels les décrit en premier et les attribue aux Ngata qui ne seraient en fait, selon Hulsaert ultérieurement, que des Ntomba vivant dans le village de Wangata wa Ibonga, en R.D.C. D'après Engels, la création de ces pièces funéraires se faisait selon un rituel précis : une association fermée du nom de bonganga constituée d'un sculpteur et d'un groupe d'hommes accompagnés de leurs épouses y oeuvrait pendant plusieurs mois au sein d'un camp provisoire nommé esata dans la forêt, à l'écart du village. Hulsaert dément cette théorie et prétend qu'il y aurait eu confusion de la part d'Engels entre les dénominations relatives au lieu, à l'association et à l'ethnie. Bonganga signifiant alors le lieu sacré où sont fabriqués les cercueils et efomba étant le nom du cercueil lui-même.



Litt. : The Intelligence of Forms - An artist Collects African Art, The Nelson - Atkins Museum of Art, Kansas City, 1991, fig.4 ; "100 people of Zaïre and their sculpture" M.L. Félix , p.118-119.  

Regarder la vidéo

 


Pièce accompagnée de son certificat d'authenticité

Estimation des frais de port ...
Attention, cet objet ne peut pas être expédié par les méthodes classiques !
Le montant des frais de port vous sera communiqué après confirmation de la commande (il vous sera encore possible d'annuler).
Vous pouvez également nous contacter au préalable pour connaitre le montant de ces frais de port.





Provenanceex-collection belge
EthnieNgata
PaysCongo
MatériauxBois, raphia
Hauteur149
Profondeur29
Largeur35
Poids38,00 Kg

Vous pourriez aussi être intéressé par ces objets
Statue IgboCouple de grandes statues BembéStatue DogonStatue MamaMaternité Yoruba

Vous devez être connecté pour accéder aux options suivantes
   Me prévenir si un objet similaire est ajouté au catalogue.
   Me prévenir si le prix de cet objet diminue.
Gérer mes alertes


Des questions sur cet objet ? contactez-nous


Derniers objets que vous avez consultés :
Art tribal - Reliquaires anthropomorphes Efomba Ntombe
Art tribal  -  Paris - Bruxelles - Londres

© 2020 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100