Art Tribal, vente en ligne d'art tribal, art premier et art primitif
...
Options de recherche


Art tribal - Statues africaines:

Dans la tradition, la statue permet de représenter ce qui est invisible. En bronze dans le royaume du Bénin, les bras levés vers le ciel chez les Dogon pour invoquer la pluie, fétiches au Congo, les statues sont l’art des forgerons africains. Travaillé parfois sur du bois malléable, la statuaire représente des poupées, jumeaux ou encore des ancêtres, aux traits parfois durs, allongés et aux contours acariâtres. Les figures sont levées, assises, les bras près du corps ou vers les cieux.


Figure de sanctuaire Urhobo
Art tribal > Statues africaines > Statue Urhobo

Ex-collection art tribal suisse.
Les Urhobos, vivant près du nord-ouest du fleuve du delta du Niger, forment le groupe ethnique principal de l'État du Delta parmi les 36 états de la République fédérale du Nigéria. Ils parlent le Urhobo, une langue du groupe Niger-Congo. Avec les Isoko dont l'art est proche, ils sont collectivement connus en tant que Sobo. Leurs grandes sculptures représentant les esprits de la nature, edjo ,ou des ancêtres fondateurs du clan, auxquels des sacrifices étaient offerts, étaient regroupées dans des sanctuaires au sein des villages. Ils produisent en outre des figures similaires aux ikenga des Igbo appelées iphri , ivwri ,de forme mi-animale mi-humaine. Elles personnifient l'agression masculine et sont destinées aux guerriers et aux notables. Toutefois après ...


Voir la fiche

690,00

Figure rituelle Kongo Nkishi Yombe
objet vendu
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Yombe

Collection art tribal africain belge.
Statuette tribale préalablement consacrée par le prêtre nganga , elle dispose d'une charge magique logée dans la cavité abdominale obturée par du verre. La charge ou bilongo se compose de divers ingrédients issus de l'environnement naturel dont de l'argile rouge, de la poudre de bois rouge tukula , de l'argile blanche pembe... , mais éventuellement de fragments humains tels que dents, ongles, cheveux. Ce fétiche de conjuration, établi sur un socle, était donc censé influer sur l'adversité . Les pupilles circulaires sont incrustées d'argile blanche. Le visage adopte une physionomie menaçante. Les bras sont positionnés autour de la cavité abdominale et le dos présente une cambrure classique faisant saillir le fessier du personnage. La coiffe ...

Statue d ancêtre Tabwa
Art tribal > Statues africaines > Statue Tabwa

Ex-collection art tribal africain belge.
Ce fétiche africain porte des scarifications linéaires en damiers sur le torse et le visage, son crâne arborant par ailleurs une coiffe hachurée de petits losanges. Le personnage se tient debout, jambes à demi fléchies, sur un petit socle circulaire, et de ses deux mains posées à plat autour de son abdomen, il met en valeur son nombril proéminent, évoquant l'importance du lignage, de la transmission, et siège du savoir. Très belle statuette ancienne à la patine chocolat, marques de vieillissement, manques et dessications.
Les Luba ont dominé les Tabwa dans la région du long du lac Tanganyika, entre le Zaïre et la Zambie. "Tabwa" ou "être attaché" se réfère vraisemblablement au système d'esclavage pratiqué autrefois par les ...


Voir la fiche

200,00

Statuette Tabwa
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Tabwa

Ex-collection art tribal africain suisse.
Cette figure d'ancêtre de matrilignage est établie jambes écartées sur un socle, la longueur du buste constrastant avec les proportions des membres inférieurs. Le personnage présente une longue coiffe portée dans la nuque. Disposant également d'une corne ou d'un igname associé à la fertilité, il se distingue par l'abondance et la diversité de ses scarifications faciales et corporelles. Ce type de sculpture était associé aux rites de protection et de guérison. Patine brun grisé, dépôts résiduels d'argile blanche. Des parentés stylistiques sont à noter aves les Luba.
Les Tabwa ( "scarifier" et "écrire") constituent une ethnie présente au Sud-Est de la RDC. Simples cultivateurs sans pouvoir centralisé, ils se fédérèrent autour de chefs ...


Voir la fiche

490,00

Statue Mangbetu
Art tribal > Statues africaines > Statue Mangbetu

Ex-collection art tribal belge.
Cette figure d'ancêtre Mangbetu est établie sur des pieds massifs, disproportionnés, et dispose de la fameuse coiffure oblongue sur une large tête. De très larges oreilles se démarquent. Les yeux sont protubérants. La pièce a été enduite d'une patine ocre jaune. Manques et très légères abrasions. Des peintures corporelles , évoquées par des tracés géométriques, parcourent le visage et le corps du personnage. Chez les Mangbetu dès le plus jeune âge, les enfants subissaient une compression de la boîte crânienne maintenue serrée par des liens de raphia. Plus tard, les jeunes femmes «tricotaient» leurs cheveux sur des brins d'osier et appliquaient un bandeau sur le front afin de faire ressortir les cheveux et de constituer cette coiffe particulière ...


Voir la fiche

490,00

Statue Kongo Vili  Nkisi, Nkishi
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Kongo

Ex-collection art tribal africain belge.
Des parcelles d'éléments bilongo ( ou bolongo) conférant une vertu magique, offensive ou défensive, à cette statue nkisi sont logées dans le reliquaire, obturé par une vitre, aménagé sur l'abdomen. Le visage exprime une agressivité renforcée par la bouche évidée, béante, et le regard en transe. Enduite de couleurs contrastées, l'effigie se veut menaçante. Le détail des côtes dorsales pourrait indiquer, selon W.MACGAFFEY dans "Trésors d'Afrique", une maladie respiratoire.
Abrasions, fissures de dessication, érosions sur le sommet de la tête et la base.

Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son ...


Voir la fiche

1650,00

Petit panneau sculpté Holo Santu nzaambi
Art tribal > Statues africaines > Sculpture Holo

Ex-collection art tribal suisse.
Ce panneau était destiné aux cultes d'affliction nzaambi , également pratiqués par les Yaka , rituels qui permettaient de traiter un problème dont des pratiques divinatoires avaient pu établir la source. Si les Holo s'inspirèrent vraisemblablement de l'iconographie chrétienne, ils honoraient des esprits et non un dieu unique. Souvent destinées à favoriser la chasse, la fécondité ou une bonne santé, ces sculptures devaient être rituellement enduites de différents substances par l'interessé. Le cadre est régulièrement gravé de motifs géométriques. Belle patine brune satinée. Abrasions éparses. Située au Congo Démocratique entre les Yaka et les Tchokwé d'Angola, la petite ethnie Holo a migré de la côte angolaise pour s'installer près des rives de la ...

Statue d ancêtre Ndengese
objet vendu
Art tribal > Statues africaines > Statue Ndengese

Ex-collection art tribal française.
Peuple d'Afrique centrale établi au Kasaï, voisins des Kuba, les Ndengese, Dengésé , forment l'un des clans issus d'un ancêtre commun Mongo , certains d'entre eux étant originaires du Haut Nil. Ils ont produit des statues aux membres inférieurs absents ou tronqués symbolisant le roi ou etoshi, itoci . La coiffure évasée surmontée d'une corne sommitale est caractéristique des coiffures des notables Totshi appartenant à l'association ikoho . Elle symbolise le respect, l'intelligence et la maturité. Le visage triangulaire dans lequel s'inscrivent les traits ourlés exprime un certain recueillement. Le haut cou conférant à l'ensemble une allure altière présente des annelures qui s'étendent sur la poitrine. Le buste et les bras sont parsemés ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette Kongo Yombé Nkisi
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Kongo

Ex-collection art tribal africain suisse.
Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo constituaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la traite des esclaves. De même croyances et traditions, ils produisent une statuaire dotée d'une gestuelle codifiée en rapport avec leur vision du monde. Chez les Kongo, le nganga se chargeait des rituels en activant une force spirituelle avec un nkondi (pl. nkissi). Le terme de nkisi fut ensuite employé pour désigner les notions de "sacré" ou "divin". Il s'agit d'un objet à visée protectrice dans lequel une ou plusieurs charges magiques sont introduites à l'instar de la statuette çi-contre. Campée dans ...


Voir la fiche

340,00

Statue Lwena / Chokwe
Art tribal > Statues africaines > Statue Lwena

Ex-collection art tribal française.
D'origine Lunda, les Lwena émigrèrent d'Angola vers le Zaïre au XIXe siècle, repoussés par les Chokwe. Quand certains devinrent marchands d'esclaves, d'autres, les Lovale, trouvèrent refuge en Zambie. Leur société est matrilinéaire, exogame et polygame. Les Lwena se sont fait connaître pour leurs sculptures de couleur miel, incarnant des figures d'ancêtres et de chefs décédés, et leurs masques liés aux rites initiatiques de la mukanda . Cette figure de pouvoir semble être liée à la prestigieuse société de chasse des Lwena. Muni d'une machette et d'un fruit, le personnage symboliserait la fertilité. La signification de la position des pieds, curieusement sculptés à l'envers, ne nous est cependant pas connue. Manques au sommet (dans un ...


Voir la fiche

490,00

Statue Dan
Art tribal > Statues africaines > Statue Dan

Collection art tribal française.
Cette sculpture récoltée en Guinée Conakry incarne une jeune guerrière, armée d'un couteau et portant la tête d'un ennemi. Cette oeuvre rare à la gestuelle menaçante présente des traits caractéristiques des productions des Dan de Côte d'Ivoire et de ceux établis dans le comté de Nimba au Libéria, jouxtant la frontière guinéenne, qui ont probablement exercé une influence sur la statuaire de certains clans. Les cheveux tressés rassemblés en trois épaisses coques tirées vers l'arrière, les bijoux aux oreilles, les scarifications faciales et corporelles, la bouche aux lèvres saillantes dévoilant la dentition, en forment en effet des constantes esthétiques. Les Dan avaient en outre jadis une réputation de guerriers et de cannibales. La position dans laquelle ...


Voir la fiche

750,00

Statue Metoko Kakungu
Art tribal > Statues africaines > Statue Metoko

Ex-collection art tribal africain belge.
Cette statue africaine, stylisée, établie sur des pieds massifs, est gravée de rainures parallèles alternées représentant les cicatrices chéloïdiennes, également associées au statut du personnage, un digne vieillard ayant été victime de sorcellerie, kakungu. Les pupilles exorbitées, saillantes au centre de larges orbites, lui confèrent en effet un regard halluciné. De l'argile blanche a été frottée au creux des sillons, des pigments indigo sur l'envers, conférant une patine claire, grisée, à la sculpture. Manques et abrasions, longues fissures de dessication, patine d'usage veloutée. Statue cultuelle Kakungu appartenant aux Metoko et Lengola, peuples de la forêt primaire dédiées au culte d'un Dieu unique, monothéisme rare en Afrique. Leur ...


Voir la fiche

750,00

Figure d autel Yoruba
Art tribal > Statues africaines > Maternité Yoruba

Ex-collection art tribal africain anglaise.
Centrée sur la vénération de ses dieux, ou orisà, la religion yoruba s'appuie sur des sculptures artistiques dotées de messages codés (aroko). Cet autel permettant la communication avec l'au-delà met en scène en tant que figure maternelle l'une des nombreuses déesses féminines,la déesse de la terre Onilé ("propriétaire de la Maison"), garante de la longévité, la paix, et des ressources, et liée à la puissante société Ogboni chez les Yoruba Egba et Ijebu. Elle pourrait symboliser également Orunmila , déesse de la divination. Statue rituelle destinée à être disposée sur un autel, elle était vénérée par les membres de la puissante société Ogboni, ou Osugbo, chargée de la justice. Patine polychrome enduite d'un revêtement croûteux. ...


Voir la fiche

780,00

Figure d ancêtre Luba
Art tribal > Statues africaines > Statue Luba

Ex-collection art tribal africain hollandaise.
Cette figure africaine féminine d'ancêtre dont la pose, mains sur la poitrine, évoquerait la fécondité, est également associée aux secrets royaux. Cette attitude indique que les secrets de la royauté , bizila ,appartiennent aux femmes grâce à leur rôle d'intermédiaire politique et spirituel. Elle est représentée coiffée, derrière un front largement dégagé par le rasage traditionnel, d'un diadème prolongé d'une coque et d'une épaisse tresse. Les scarifications dites "en épi" ,"code mnémonique tactile" , couvrent l'abdomen,le creux des reins et le bas-ventre, mettant en valeur les volumes et l'ombilic en saillie. La patine mouchetée est poudreuse. La base largement altérée a été fixée sur un socle. Les Luba ( Baluba en tchiluba) ...


Voir la fiche

580,00

Figure d ancêtre Téké- Yansi Butti
Art tribal > Statues africaines > Statue Teke

Ex-collection art tribal africain belge.
Cette statue africaine d'ancêtre Téké-Yansi, en position de danse, jambes écartées à demi-fléchies, et dont des fétiches simialires, miniatures, forment les bras, dispose d'un abdomen quadrangulaire évidé dans lequel des reliques ou une charge magique (bilongo)étaient disposés. Les scarifications traditionnelles, en rainures parallèles (mabina) recouvrant son visage, étaient généralement enduites d'argile. Incarnant un personnage puissant, guerrier, nganga, chasseur émérite, ou ancêtre familial, cette statue tribale était honorée dans le cadre du culte familial. Fissures de dessication, manques au niveau d'un pied.. Etablis entre la République du Congo, la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies ...

Figure féminine de divinité Igbo Alusi
Art tribal > Statues africaines > Statue Igbo

Ex-collection art tribal anglaise.
Disposant d'un haut cimier, cette figure Igbo obéit aux canons des Alusi : représentée debout sur des jambes à demi-fléchies, les paumes tournées vers le ciel. Elle est censée incarner le monde des défunts mais également la beauté de la jeunesse. Son corps porte des motifs corporels nommés " uli ". Ces marques corporelles régionales, tatouages et scarifications, indiquaient le grade atteint dans la société d'initiation. Cette effigie incarnant une divinité tutélaire, intermédiaire entre les hommes et le dieu nommé Chukwu était destinée à être placée dans les obu (Sing. : obi), maisons des hommes de la Cross River. Caractérisant les notables ,le port de bracelets aux bras et aux chevilles, sculptés en relief, contrastent avec la patine de kaolin ...

Boîte anthropomorphe Chokwe
Art tribal > Pots, jarre > Boîte Tschokwe

Ex-collection art tribal africain espagnole.
Ce récipient anthropomorphe représente le chef, héros mythique Chibinda Ilunga, portant une coiffe à ailettes d'une certaine envergure, chipangula ou encore cipenya mutwe . Ces coiffures étaient constituées de divers matériaux, plus précisément une armature d'osier recouverte de tissu,laiton, cuir, perles. Le chef avait appris à son peuple l'art de la chasse. Les chefs avaient une fonction majeure dans les rites de propitiation destinés à la chasse et à la fécondité des femmes, les objets étant ornés de cette figure ayant donc, vraisemblablement, une fonction protectrice. Dans ce cas le buste forme une boite dont le couvercle circulaire se compose de la tête et des épaules du personnage. Une restauration indigène à l'aide d'une ...


Voir la fiche

650,00

Reliquaires anthropomorphes Efomba Ntombe
Art tribal > Statues africaines > Statues Efomba

Ex-collection art tribal africain belge.
Nommés Bonganga ou Efombe selon les auteurs, ces cercueils anthropomorphes étaient destinés à accueillir la dépouille de dignitaires de l'ethnie Ntomba. Comme dans l'ancienne Egypte, ce type de sarcophages était commandé de leur vivant par des personnes de haut rang. Ces sculptures " bongange-nganga " se singularisent par une polychromie et une belle alternance de motifs géométriques soulignés d'un cloutage décoratif. Cette ornementation reprend les scarifications traditionnelles, les tatouages, peintures et textiles dont se parait le défunt. Le tronc, établi sur de courtes jambes massives, fait office de réceptacle qu'obture au dos un volet. Les bras fléchis sont positionnés près du buste. Une tête surmonte le tout. Logée dans le ...

Statuette Paré / Zigua de Tanzanie
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Zigua

Ex-collection art tribal suisse.
Dotée d'amples oreilles circulaires formant une des spécificités de la statuaire d'Afrique de l'Est,cette figure asexuée est représentée dans une position frontale, jambes écartées de la largeur du bassin, mains positionnées sur le buste surmontant un abdomen légèrement renflé. Les pupilles évidées devaient jadis être incrustées de perles. Patine brune localement abrasée. Ce type de sculpture provient de la région nord-est de la Tanzanie, limitrophe du Kenya, face à l'Océan Indien, où vivent les tribus Paré, Shamba, Zigua, et Mbugu. Une relative homogénéité caractérise les productions de ces groupes, en rappelant certaines des Malgaches et des Bataks avec lesquels, via le commerce maritime, le contact aurait jadis pu être établi. Cette pièce ...


Voir la fiche

350,00

Statue fétiche Songye Nkishi
Art tribal > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art tribal française.

Sculpture africaine magique nommée Nkisi , nkishi (pl. mankishi ), il s'agit d'un fétiche tribal protecteur des Songye formé d'un corps cylindrique et d'une tête revêtant la forme du masque strié Kifwebe. Les larges mains digitées reposent au dessus d'une cavité désacralisée, la charge magique étant absente. Ce type d'objet craint par les Songye était déplacé grâce à des tiges de fer introduites sous les bras de la sculpture. Cet exemplaire a été équipé de baguettes en bois pour sa manipulation. Un collier de perles tubulaires et une abondance de cordelettes en coton et tiges de raphia agrémentent le buste de la sculpture. Patine brune mate et kaolin.
Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés ...


Voir la fiche

390,00

Statuette récipient Kumbu di Mpemba
Art tribal > Pots, jarre > Pot Yaka

Ex-collection art africain suisse.
Les Yaka s'entourent dans la vie quotidienne de regalia agrémentés de figures sculptées, telle cette statue formant un récipient destiné à contenir du kaolin pour l'investiture des chefs. Son usage a été détourné, des traces de karité en tapissant les parois internes. La tête, qui figurerait le devin médiateur coiffé d'une haute calotte, présente des yeux en grain de café profondément cernés. Le sexe évidé est clairement associé à la circoncision. Belle patine lustrée et satinée.
Chez les Yaka, à la nouvelle lune, le devin ngaanga ngoombu recouvre son visage de kaolin avant d'émettre un oracle. Au cours de son passage diurne dans le sous-sol, la lune s'enduit de cette argile blanche. La nuit véhiculerait les vertus de vie.
La ...


Voir la fiche

380,00





Derniers objets que vous avez consultés :
Art tribal  -  Paris - Bruxelles - Londres

© 2020 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100