Art Tribal, vente en ligne d'art tribal, art premier et art primitif
...
Options de recherche




Art tribal - Fétiches:

Voués à l’origine à de nombreux usages occultes, le fétiche est devenu un véritable emblème de l’art tribal africain.


Statue fétiche Nkisi Vili
Art tribal > Fétiches > Fétiche Vili

Ex-collection art tribal américaine.

Consacrée par le nganga, dotée d'une charge magique (bilongo) logée dans une caissette obturée par un miroir, cette statuette réunit les critères des objets nksi. Les Vili ont produit une variété de sculptures d'usage individuel nkisi, auxquelles des vertus multiples étaient attribuées. Les yeux vitrés, cerclés d'une résine, symbolisent la clairvoyance dans un visage aux traits naturalistes. Divers accessoires sont présents, dont certains accentueraient la puissance de l'objet, métal sous la forme d'un cadenas, sac à dos en vannerie garni de textile, coiffe constituée de cuir, bandes de tissu et plumes. Base érodée. Patrine chocolat brillante. Les Vili, les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo ...


Voir la fiche

490,00

Chien fétiche Kongo Nkisi
objet vendu
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Kongo

Ex-collection art tribal africain belge.
Figure animalière Nkisi, nkishi (pl. mankishi )dans laquelle une charge magique bishimba est dissimulée. Elle est contenue dans une cavité vitrée placée sur le dos de l'animal. La puissance du fétiche, selon les croyances locales, était en outre accentuée par la présence de divers accessoires, tels les clous, les cordelettes, le métal. Chez les Kongo, le chien, réputé pour sa connaissance du monde surnaturel, son flair et sa vision, avait un rôle de médiateur entre les vivants et les morts.
Les Vili , les Lâri, les Sûndi, les Woyo, les Bembé, les Bwende, les Yombé et Les Kôngo formaient le groupe Kôngo , dirigé par le roi ntotela . Leur royaume connut son apogée au XVIe siècle avec le commerce de l'ivoire, du cuivre et la ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette fétiche Songye Nkisi
objet vendu
Art tribal > Fétiches > Fétiche Songye

Collection art tribal africain française.
Cette figure sculptée Nkisi, nkishi (pl. mankishi ) est agrémentée de plumes à l'endroit où venait habituellement se loger la corne sommitale. Son visage anguleux est puissamment expressif. La charge magique bishimba était introduite dans la cavité du crâne si l'abdomen n'en disposait pas. La puissance du fétiche serait en outre renforcée grâce à la présence d' accessoires, des anneaux de métal dans ce cas. Bois clair enduit d'une patine noire localement abrasée.
Cette oeuvre fut récoltée en 1930 par le grand-père du propriétaire, ingénieur civil en Afrique subsaharienne de 1920 à 1939.
Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. ...

Statuette Suku Kiteke
Art tribal > Fétiches > Fétiche Suku

Ex-collection art tribal africain britannique.

Une posture accroupie pour ce personnage soutenant de ses mains une imposante tête dotée d'un épais "museau" retroussé, évoquant un esprit maléfique nommé kiteke. Les étranges oreilles cylindriques forment également une caractéristique notable. Chez les clans Kongo voisins, la posture nue, accroupie, sondama, évoque une action d'urgence, en attaquant les ennemis de façon surnaturelle. Patine lustrée. Fissures de dessication. Manques sur un pied. Les ethnies Suku et Yaka, très proches géographiquement dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, disposent de la même structure sociale et politique ainsi que de pratiques culturelles similaires. Ils ne peuvent être différenciés que par leurs variations ...


Voir la fiche

350,00

Statue fétiche Teke Mpwau janiforme
Art tribal > Statues africaines > Statue Teke

Ex-collection art tribal africain américaine.
Cette figure d'ancêtre de clan a été aménagée pour contenir la charge mystique appelée "Bonga". Elle a été drapée de peau et d'un textile afin de maintenir la charge dans son réceptacle. Manque au niveau de la lèvre inférieur de la face arrière de la statue. Les visages sont striés de scarifications traditionnelles.

Le chef de clan disposait de ce type de sculpture qui ornait un autel. Patine brun doré. Manques et érosions. Etablis entre la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi parmi les forgerons. Le chef de famille, mfumu , avait droit de vie ou de mort sur sa famille dont l'importance déterminait son prestige. Le chef du clan, ngantsié, ...


Voir la fiche

390,00

Fétiche Boli Bambara
objet vendu
Art tribal > Fétiches > Fétiche Boli

Ex-collection art tribal africain française.

Cette sculpture figurant un quadrupède bossu présentant une queue dotée d'un orifice, présente une épaisse couche terreuse sombre, noirâtre et durcie, imprégnée d'éléments sacrificiels, sur laquelle se dessinent des coulures claires. Il y a un cm d'écart entre la patte arrière droite et le sol.
Appelé boli ( pl. boliw ), buffle, dans l'art tribal africain, ce fétiche de taille variable joue un rôle central dans la vie rituelle de la région mandingue. Il existe des "Boliw" de poche, et d'autres qui appartiennent à des chefferies , des sociétés initiatiques telles que les associations d'initiation masculine Kono et Komo dont les membres progressent à travers un processus s’étalant sur plusieurs décennies, et même à des ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Senoufo
objet vendu
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Senoufo

Ex-collection art tribal africain belge.
Objet ovoïde prolongé d'un long cou annelé et surmonté d'une tête d'oiseau stylisé. Le bec courbé de l'animal revient gracieusement épouser le manche de la sculpture. Quatre cornes d'ovins font saillie en étoile autour du volume composant la base. L'orifice pratiqué sur le cou laisse supposer la présence initiale d'une poignée de transport. Cet objet formerait un objet-fétiche à usage rituel. Patine croûteuse mate, fissures et craquellements qui n'entament en rien la solidité de l'objet. Hauteur totale comprenant le socle : 85 cm.
Les Senoufos, nom qui leur a été attribué par les colons français, sont majoritairement composés d' agriculteurs qui se sont dispersés entre le Mali, la Côte d'Ivoire, et le Burkina Faso. Les conseils ...


Voir la fiche

Vendu

Statuette de divination Senoufo
Art tribal > Statues africaines > Statuette Senoufo

Ex-collection art tribal africain belge.
Dos droit, jambes écartées légèrement fléchies, cette figurine sculptée offre au regard un buste saillant entre des mains placées en obliques. La coiffure en crête sur un crâne rasé s'achève dans la nuque en une petit chignon conique, le visage quant à lui est doté de traits fins à l'expression sereine et bienveillante. Le bois au grain fin est enduit d'une patine noirâtre révélant des zones ocre rouge et dorées. Fissures de dessication sur un côté. Les Senoufo, nom qui leur a été attribué par les colons français, sont majoritairement composés d' agriculteurs qui se sont dispersés entre le Mali, la Côte d'Ivoire, et le Burkina Faso. Les conseils d'anciens, dirigés par un chef élu, administrent les villages senoufo. Régis par les traditions ...


Voir la fiche

380,00

Statuette Mbanza
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Mbanza

Ex-collection art africain italienne.
Réalisée par les Mbanza ou Banja, cousins des Ngbaka en Ubangi, cette figure humaine sculptée dispose d'un visage encadré de très larges oreilles englobant les arcades et la mâchoire. Ses fonctions sont similaires à celles des Ngbaka, dans le cadre de rites thérapeutiques ou en préparatif avant les chasses. Abrasions. Le creuset ubangien a produit de nombreuses statuettes qui partagent certaines similarités, tel un visage en forme de coeur, comme dans la région du fleuve Ogooué au Gabon. Les Ngbaka forment un peuple homogène du nord ouest de la R.D.C, au sud de l'Ubangui. Les Ngandi vivent à l'est et les Ngombe au sud. Ref. : "Art of Sub-saharan Africa" C. Mullen Kreamer.


Voir la fiche

290,00

Statue fétiche Songye Nkisi
Art tribal > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art tribal africain allemande.

Statue africaine Nkisi, nkishi (pl. mankishi )des Songye, qui dispose d'une tête aux traits stylisés à l'image du masque kifwebe. Les bras sont positionnés autour d'un ombilic saillant pointant sous le textile d'une robe rouge, offrant, comme le dictait l'usage, un espace pour saisir la sculpture à l'aide de crochets métalliques. Ici, la charge magique bishimba a vraisemblablement été introduite au sommet de la tête d'où s'élève une corne. Divers accessoires rituels agrémentent également la sculpture. Patine brun doré tachetée. Base érodée.
Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieu et les hommes, chargé de protéger contre ...


Voir la fiche

490,00

Fétiche Boli Bambara
objet vendu
Art tribal > Statues africaines > Fétiche Boli

Ex-collection art tribal africain française.
Appelé boli ( pl. boliw ), buffle, dans l'art africain, ce fétiche de taille variable joue un rôle central dans la vie rituelle de la région mandingue. Il existe des "Boliw" de poche, et d'autres qui appartiennent à des chefferies, des sociétés initiatiques telles que les associations d'initiation masculine Kono et Komo dont les membres progressent à travers un processus s’étalant sur plusieurs décennies, et même à des Etats. La fonction principale d'un boli est d'accumuler et de contrôler la force de vie naturelle appelée nyama pour le bénéfice spirituel de la communauté . Utilisés comme autels ou effectués au cours des spectacles de danse , ils sont des créations conçues à partir de révélations miraculeusement accordées aux ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Songye Nkisi
objet vendu
Art tribal > Fétiches > Fétiche Songye

Ex-collection art tribal belge.
Cette puissante figure rituelle des Songye, désacralisée, était déplacée grâce à des tiges placées sous les bras. La corne remplie de substances magiques qui s'élevait de son crâne a été ôtée. Le visage emprunte l'apparence du masque Songye Kifwebe. La cupule qui recelait des ingrédients divers est également vide. Patine lustrée brun doré.
Trois variantes de ce masque Kifwebe ( pl. Bifwebe) ou "chasser la mort"(Roberts)se distinguent: le masculin (kilume) généralement avec une haute crête, le féminin (kikashi) avec une crête très basse voir absente, et enfin le plus grand incarnant la puissance (kia ndoshi). Ce type de masque, encore utilisé de nos jours, semble provenir de la zone limitrophe entre les Luba septentrionaux et les Songye du ...


Voir la fiche

Vendu

Statue fétiche Holo Hamba
objet vendu
Art tribal > Statues africaines > Nouveau produit

Ex-collection art africain espagnole.
Située au Congo Démocratique entre les Yaka et les Tchokwé d'Angola, la petite ethnie Holo a migré de la côte angolaise pour s'installer près des rives du fleuve Kwango. La chasse et l'agriculture assurent leur subsistance. Les ethnies voisines, telle les Suku et Yaka, ont influencé leurs sculptures traditionnelles. Les Holo ont en effet produit des masques heaumes et des objets de prestige pour l'élite dirigeante. Les Holo faisaient usage de sculptures afin de se prémunir contre l'influence de mauvais esprits, dont celui de la lune et de l'arc en ciel. Ces statues étaient disposées près des habitations comme protection contre les éclairs. Les figures d'oiseaux sont également utilisées pour se protéger contre les ndoki , ou sorciers, qui ...


Voir la fiche

Vendu

Souhaitez-vous masquer les objets vendus ? si oui, cliquez ICI
Fétiche Songye Nkishi
objet vendu
Art tribal > Fétiches > Statue Songye

Ex-collection art tribal italienne.
Toujours intrigants par la diversité de leur attirail magique, les fétiches africains mankishi (plu.) des Songye, spécialistes en la matière. La corne d'antilope, généralement chargée de bishimba dans lequel se mêlent les ingrédients magiques, surgit du sommet, entre les visages janiformes taillés à l'image des masques bifwebe. Un troisième visage masqué prend la place de l'abdomen. Parmi les différents accessoires magiques ajoutés par le ritualiste nommé nganga, on aperçoit des colliers, incrustations de clous tapissiers, plumes, crochets et grelots métalliques Chacun d'eux jouait un rôle pour se prémunir contre la sorcellerie. Autour des hanches, une fourrure de petit félin. Patine mate granuleuse, rehauts polychromes. Les Songye ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Fon Boccio, Botchio
Art tribal > Fétiches > Statuette Fon

Statuette boccio anthropomorphe, sommairement taillé, les épaules déportées vers l'avant, bras ballants dont un manquant. Un bâtonnet s'enfonce dans le buste du personnage, ceint par ailleurs de cordelettes et d'une étoffe en coton rouge. Les jambes jointes aux épais pieds en forment la base quadrangulaire. Patine mate frottée d'ocre.
Le botchio (de bo : "maléfice" en fon, et tchio , "cadavre") dressé au sommet d'un poteau était érigé à l'entrée du village ou d'une maison afin d'en éloigner toute menace, physique ou spirituelle. Certains d'entre eux revêtaient des formes minimalistes, à peine ébauchées autour d'un tronc central. La multitude des dieux fon (les vodun), similaires à ceux des Yoruba sous des noms différents, est représentée par des fétiches de toutes formes ...


Voir la fiche

620,00

Statuette Dogon
Art tribal > Statues africaines > Statue Dogon

Collection art tribal africain française.
Petite figure d'autel dogon, au visage plat se prolongeant jusqu'au centre du buste. Une posture de dévotion pour cette figure d'ancêtre enduite d'une patine noir croûteuse résultant d'onctions rituelles périodiques.
Sculptées pour la plupart sur commande passée par une famille, les statues Dogon peuvent aussi être l'objet de cultes de la part de toute la communauté lorsqu'elles commémorent, par exemple, la fondation du village. Leurs fonctions demeurent cependant peu connues. Parallèlement à l'islam, les rites religieux dogon s'organisent autour de quatre cultes principaux : le Lébé, relatif à la fertilité, sous l'autorité spirituelle du Hogon, le Wagem, culte des ancêtres sous l'autorité du patriarche, le Binou invoquant le monde des ...


Voir la fiche

480,00

Couple de fétiches Losso / Lamba  du Togo
Art tribal > Fétiches > Statues Losso

Collection art africain française.
On décèle sur les bustes cylindriques, massifs, des motifs géométriques vraisemblablement associés aux scarifications tribales. Ils forment des hachures parallèles sur un fétiche et en V sur le second. Les traits sont figurés par des encoches incisées sur les visages et les pupilles sont percées.

Au nord du Togo, près des Ewé de culture vaudou, vivent les Lamba appelés Losso ou Nawdba par l'administration coloniale, qui se servent de fétiches anthropomorphes de structure sommaire dans le but de se protéger de multiples nuisances. Ils les déposent parfois dans leurs greniers à grains ou encore dans les poulaillers. On trouve également quelques Lamba au Bénin et sur la zone frontalière du Ghana.

Fétiche Songye
objet vendu
Art tribal > Fétiches > Fétiche Songye

Collection art tribal africain belge.
Réceptacle d'une force curative, cette figure en buste, s'élèvant d'une épaisse base circulaire a été évidée dans son centre de la tête du personnage jusqu'à la base. Une charge magique y était introduite par le devin-guérisseur. L'action de ces ingrédients à visée thérapeutique pouvait s'accompagner de différents accessoires, talismans sous l'apparence de métal, textile ou coquillages et perles, un rôle spécifique étant imputé à chacun. La pièce pourrait avoir été "désacralisée". De longs doigts parallèles indiquent la proéminence bulbeuse de l'abdomen. Un espace a traditionnellement été aménagé sous les épaules afin de pouvoir déplacer le fétiche avec des tiges métalliques. Empreinte de concentration, la physionomie a soigneusement été sculptée. ...


Voir la fiche

Vendu

Fétiche Fon Boccio, Botchio
Art tribal > Fétiches > Fétiche Vaudou

Collection art tribal africain belge.
Acquis à Savalou au Bénin par le propriétaire, ce boccio figure un personnage aux bras resserrés autour du tronc et se décline en formes arrondies. Une fine étoffe de coton, drapée autour des jambes, a été nouée sur l'objet partiellement enduit d'argile ocrée. Très bon état. Le botchio (de bo : "maléfice" en fon, et tchio , "cadavre") dressé au sommet d'un poteau était érigé à l'entrée du village ou d'une maison afin d'en éloigner toute menace, physique ou spirituelle. Certains d'entre eux revêtaient des formes minimalistes, à peine ébauchées autour d'un tronc central. La multitude des dieux fon (les vodun), similaires à ceux des Yoruba sous des noms différents, est représentée par des fétiches de toutes formes et de toute nature. On ...


Voir la fiche

620,00

Statuette Lobi
Art tribal > Statues africaines > Statuette Lobi

Collection art africain belge.
Cette figure Lobi incarne un bateba ou un ancêtre lignager. Son corps rectiligne, dont les bras en angle droit sont soudés au buste, est doté de longues jambes parallèles. Les mains sont réunies sous l'abdomen. Patine au toucher satiné, érosions éparses et fissure dorsale. Les populations d'une même région culturelle, regroupées sous la dénomination " lobi ", forment un cinquième des habitants du Burkina Faso. Peu nombreux au Ghana, certains d'entre eux vivent également au nord de la Côte d'Ivoire. C'est à la fin du XVIIIe siècle que les Lobi, venant du Nord-Ghana, se sont établis parmi les Thuna et Puguli autochtones, les Dagara, les Dian, les Gan et les Birifor. Les Lobi croient en un Dieu créateur nommé Thangba Thu, auquel ils s'adressent à ...


Voir la fiche

590,00

Figure de pouvoir Buti Teke
Art tribal > Fétiches > Statuette Teke

Ex-collection art tribal africain belge.
Evidée afin de recevoir la charge mystique appelée "Bonga", cette statue d'ancêtre Téké, anguleuse, a été enveloppée d'un textile qui devait maintenir la charge dans son réceptacle. Patine lisse brillante, zones matifiées.
Etablis entre la République démocratique du Congo et le Gabon, les Téké étaient organisés en chefferies dont le chef était souvent choisi parmi les forgerons. Le chef de famille, mfumu , avait droit de vie ou de mort sur sa famille dont l'importance déterminait son prestige. Le chef du clan, ngantsié , conservait quant à lui le grand fétiche protecteur tar mantsié qui supervisait toutes les cérémonies. C'est le puissant sorcier guérisseur et devin qui "chargeait" d'éléments magiques, contre rétribution, les ...


Voir la fiche

950,00





Derniers objets que vous avez consultés :
Art tribal  -  Paris - Bruxelles - Londres

© 2021 - Digital Consult SPRL

Essentiel Galerie SPRL
73 Rue de Tournai - 7333 Tertre - Belgique
+32 (0)65.529.100